close

Sommaire

RECEVOIR LE MAGAZINE

Vous souhaitez recevoir notre magazine en version papier ? Indiquez-nous vos prénom, nom et adresse postale :

Réseaux sociaux

Crédits

UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES
12 RUE DE L’ÉCOLE DE MÉDECINE
75006 PARIS

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Frédéric Dardel

RÉDACTEUR EN CHEF : Pierre-Yves Clausse

RÉDACTEURS : Jean-Christophe Piot, Pierre-Yves Clausse

CRÉDIT PHOTOS : Université Paris Descartes – Philip Martin – istock2018

CONTRIBUTEURS :
Par ordre d’apparition dans le magazine : Frédéric Dardel, Alain Fischer, Odile Launay, Serge Blisko, Olivier Garraud, Juan Alonso, Marie Veniard, Theodore Alexopoulos, Nathalie Martial-Braz, Samuel Laurent, Claude Forest, Charbel Massaad, Catherine Labbé-Jullié, Brandon Stell, David Janiszek, Gérald Bronner

Présents uniquement dans la version en ligne : Ange Ansour, Didier Pourquery,
Nicolas Martin

En partenariat avec l’émission La Méthode Scientifique sur France Culture.

CONCEPTION ET RÉALISATION : Caillé associés

UNE IDÉE, UNE QUESTION ? presse@parisdescartes.fr

close

RECEVOIR LE MAGAZINE

Vous souhaitez recevoir notre magazine en version papier ? Indiquez-nous vos prénom, nom et adresse postale :

Réseaux sociaux

close

Crédits

UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES
12 RUE DE L’ÉCOLE DE MÉDECINE
75006 PARIS

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Frédéric Dardel

RÉDACTEUR EN CHEF : Pierre-Yves Clausse

RÉDACTEURS : Jean-Christophe Piot, Pierre-Yves Clausse

CRÉDIT PHOTOS : Université Paris Descartes – Philip Martin – istock2018

CONTRIBUTEURS :
Par ordre d’apparition dans le magazine : Frédéric Dardel, Alain Fischer, Odile Launay, Serge Blisko, Olivier Garraud, Juan Alonso, Marie Veniard, Theodore Alexopoulos, Nathalie Martial-Braz, Samuel Laurent, Claude Forest, Charbel Massaad, Catherine Labbé-Jullié, Brandon Stell, David Janiszek, Gérald Bronner

Présents uniquement dans la version en ligne : Ange Ansour, Didier Pourquery,
Nicolas Martin

En partenariat avec l’émission La Méthode Scientifique sur France Culture.

CONCEPTION ET RÉALISATION : Caillé associés

UNE IDÉE, UNE QUESTION ? presse@parisdescartes.fr

close

Mode d'emploi

Naviguer à l'horizontale

LA NAVIGATION DE GAUCHE À DROITE.
les rubriques se succèdent pour respecter la progression du magazine.

Naviguer à la verticale

LA NAVIGATION DE HAUT EN BAS
Glisser verticalement, pour faire le contenu de l'article.

Outils

  • close
    Fermer
  • print
    Version imprimable
  • format_size
    Agrandir le texte
  • search
    Rechercher
  • thumb_up
    Aimer l'article
  • share
    Partager
  • comment
    Commentaires
close
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Chapitres
Défi Biomédical
Défi économique
Défi humain
Défi règlementaire
Défi sanitaire
Défi sociétal
édito
Et ailleurs ?
Et demain ?
Panorama
webzine-5
webzine-6
webzine-7
édito

Fake news, fake science : info, intox, infox…

Frédéric Dardel,
Président de l’Université Paris Descartes

L’actualité fourmille de sujets de controverse dans lesquels la dimension scientifique est centrale. Batailles d’experts, arguments d’autorité, contestation et dénigrements en tout genre polluent le débat public.

La science est souvent sur la sellette lorsqu’elle entre en conflit avec des agendas politiques, des intérêts économiques ou les convictions philosophiques/religieuses des individus. On constate qu’il existe aujourd’hui une remise en cause générale de l’expertise scientifique sur un grand nombre de ces thèmes de société conflictuels (vaccins, réchauffement climatique, OGM, médecines « alternatives », pesticides…).

Une partie des mécanismes qui conduisent à cette défiance vis-à-vis des scientifiques est ancienne : la Science se construit sur la curiosité et sur le doute, alors que la société et les politiques attendent des certitudes et des solutions. La démarche scientifique et l’esprit critique qu’elle présuppose ne sont pas toujours compris par le public. La traditionnelle prudence d’expression des scientifiques est parfois prise pour une forme d’incertitude ou d’embarras qui ouvre la porte au dénigrement.

La défiance vis-à-vis de l’expertise scientifique s’appuie aussi sur des nouveaux mécanismes : des groupes d’influence envahissent les médias et un flux continu de contre-informations déferle sur les réseaux sociaux. Des experts auto-proclamés, des sites web activistes diffusent des messages opposés au consensus des scientifiques. Ils dénigrent ces derniers, souvent qualifiés au choix de « vendus au lobby BigPharma/agro-alimentaire/industrie chimique… ». Il est vrai que quelques affaires de fraude dans le monde scientifique ont pu alimenter la suspicion, sans pour autant qu’elles soient représentatives des pratiques de notre communauté.

Internet et les réseaux sociaux favorisent la formation de ces communautés actives qui relaient ces messages, se citent, instillent le doute, allant parfois jusqu’à une forme de complotisme. Souvent avec beaucoup de raccourcis, mélangeant coïncidences et anecdotes montées en épingle, sans se soucier de validation, de statistiques ou de preuves de causalité. Le public peut avoir du mal à faire le tri dans ce flux hétéroclite. Ces communautés activistes se transforment parfois en véritables lobbies plus ou moins formels, pouvant à l’extrême aller jusqu’à la dérive sectaire. Elles forment le terreau des pseudosciences et leur cortège « d’experts », souvent producteurs d’une littérature sensationnaliste appuyant leurs thèses. Lorsque de telles communautés sont assez larges, elles ont l’impression de détenir une légitimité démocratique leur permettant d’imposer leur point de vue aux pouvoirs publics.

Pourtant, la science n’est pas une démocratie : la vérité scientifique ne dépend pas d’un sondage ou d’une élection, mais s’appuie des preuves établies par une démarche rigoureuse.

C’est la mission de l’Université de faire progresser la Science, de former ses étudiants à la démarche scientifique et à l’esprit critique et de contribuer à diffuser la connaissance scientifique établie auprès du public.